L'industrie minière se sauve des griffes du reconfinement

Camion de Canadian Malartic

Le secteur minier est épargné du confinement qui touchera le Québec samedi, jusqu'au 8 février. Les opérations minières vont donc pouvoir se poursuivre.

À l'Association minière du Québec (AMQ), on accueille la nouvelle avec soulagement. Selon les dirigeants, c'est une preuve que les mesures de salubrité mises en place par l'industrie fonctionnent et qu'elles sont suffisantes. Avec des contrôles à l'entrée des sites et des laboratoires de dépistage à l'interne, l'industrie estime n'avoir rien laissé au hasard.

« Lorsqu'on entendait parler de confinement total, on craignait avoir le même traitement qu'au printemps, mais ce n'est pas le cas. On a créé notre propre chance avec notre résilience et notre bon travail. »

- Josée Méthot, présidente-directrice générale de l'AMQ

Selon l'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue, en 2018, les mines fournissaient plus de 11 000 emplois directs et indirects dans notre région.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus