L'ouverture des camps de jour prévue le 22 juin

Camps de jour

La situation entourant le coronavirus est stable en Abitibi-Témiscamingue. À ce jour, on dénombre 162 personnes infectées et aucun cas confirmé depuis dimanche.

Des bilans positifs comme celui-ci permettent au gouvernement Legault de donner le feu vert à l'ouverture des camps de jour. Les jeunes pourront y aller dès le 22 juin.

Les groupes d'enfants devront toutefois être plus petits pour respecter la distanciation physique. Un maximum de 10 jeunes sera sous la responsabilité d'un moniteur.

« On va avoir des groupes plus petits et des consignes de distanciation. Ça veut dire qu'on a un gros défi de recrutement de moniteurs et de monitrices pour aller travailler avec les enfants. »

-François Legault, premier ministre du Québec

Le premier ministre canadien Justin Trudeau mentionnait plus tôt aujourd'hui qu'il est encore trop tôt pour se prononcer. Selon un sondage de l'Association des camps du Québec, 71 % des sites de camps de jour et de camps de vacances privés estiment qu'ils devront fermer, sans une aide financière des gouvernements.

Ceux qui ouvriront craignent de devoir opérer à perte puisqu'ils accepteront un nombre limité de jeunes pour respecter les nouvelles directives de la Santé publique, dont le ratio animateur/enfants et la distanciation physique.

Dans un autre ordre d'idée, Justin Trudeau refuse de s'engager à forcer les compagnies aériennes canadiennes à rembourser les billets d'avion des consommateurs dont les vols ont été annulés. Par exemple, Air Canada a empoché 2,6 milliards $ provenant de billets qui ne peuvent être honorés et offre plutôt des crédits voyage.

Le premier ministre est resté vague, faisant valoir qu'il ne voulait pas non plus placer les transporteurs aériens dans une situation financière précaire.

« On est en train de regarder ce que d'autres juridictions, d'autres pays sont en train de faire. On entend ces préoccupations des Canadiens qui veulent ravoir leur argent, mais qu'ils veulent aussi qu'on ait une industrie aérienne dont on va avoir besoin dans l'avenir. Trouver ce juste équilibre sera très important. »

-Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Finalement, Ottawa investit 75 millions de dollars pour le soutien aux autochtones qui vivent hors réserve et en centres urbains. Ce montant s'ajoute aux 15 millions annoncés en mars et injectés dans les différentes communautés autochtones du pays.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus