La consommation d'abats d'orignaux pourrait poser problème

Orignal

La direction régionale de la santé publique poursuit son travail de sensibilisation concernant la consommation d'abats d'orignaux. Il pourrait y avoir des répercussions sur la santé humaine si les organes venaient à être mangés puisque du cadmium se retrouve à l'intérieur.

C'est ce que démontre une étude réalisée sur 70 reins amassés par des chasseurs dans un rayon de 50 km autour de Rouyn-Noranda, en 2013-2014.

« On ne s'attend pas à des effets immédiats sur la santé. Le risque se situe plutôt au niveau des problèmes possibles de santé à long terme. Ils peuvent avoir des troubles rénaux. Plus on en mange fréquemment, plus on augmente ce risque-là à long terme. »

-Stéphane Bessette, chef d’équipe et conseiller en santé environnementale à la Direction de santé publique au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue

Les muscles, la langue et le coeur ne figurent pas dans la liste d'abats d'orignaux.