La crise de l'arsenic n'affecte pas la valeur des maisons

Les installations de la Fonderie Horne, dans le quartier Notre-Dame de Rouyn-Noranda, en mai 2019.

La crise de l'arsenic n'a aucun effet actuellement sur la valeur et la vente des maisons à Rouyn-Noranda. Les propriétés situées dans le Vieux-Noranda suivent celles de l'agglomération dans le reste de la ville, selon les statistiques compilées par la Chambre immobilière de la région.

Ça veut dire que le prix de vente est sensiblement le même et le nombre de transactions a augmenté dans les deux cas.

« J'ai communiqué avec quelques courtiers et ils m'ont donné la même information. Aucun acheteur potentiel n’a encore dit ne pas vouloir aller dans le quartier en raison de l'arsenic. Les résidents du Vieux-Noranda aiment encore leur quartier. Je n'ai pas eu connaissance qu'il y avait beaucoup de personnes qui ont mis leur maison en vente suite au dévoilement de l'étude. Les gens aiment le quartier. Pour l'instant, il est encore un bel endroit où vivre. »

-Robert B. Brière, directeur de la Chambre immobilière de la région