La Fonderie Horne toujours en action pour réduire ses émissions

Les installations de la Fonderie Horne, dans le quartier Notre-Dame de Rouyn-Noranda, en mai 2019.

La Fonderie Horne poursuit son travail pour diminuer ses émissions d'arsenic dans l'air de Rouyn-Noranda. Actuellement, deux projets sont dans les cartons pour réussir à se conformer à l'attestation d'assainissement émise par le gouvernement provincial.

L'entreprise souhaite d'abord construire un abri pour gérer le concentré avant d'optimiser le réseau de capture des gaz fugitifs du secteur des anodes. Au final, les concentrations d'arsenic pourraient diminuer de 14% à 35%.

« Depuis 2004, on parle d'une réduction des émissions d'arsenic de plus de 81%. C'est une réduction qui est significative. Il y a des efforts qui ont été faits avec le temps. Vous le savez, la Fonderie a, 92 ans cette année, je crois. On a démontré par le passé qu'on est en mesure de faire ses réductions. »

-Pierre-Philippe Dupont, directeur du développement durable à la Fonderie Horne

Le ministère de l'Environnement oblige la Fonderie Horne à réduire son taux d'émissions d'ici 2021.

D'autre part, l'entreprise estime que les résultats du nouveau rapport émis par la Santé publique n'ont rien de surprenant alors que les chiffres sont sensiblement les mêmes que l'étude préliminaire.