La SDC-RN ne veut plus de vente itinérante

Plusieurs entrepreneurs de Rouyn-Noranda dénoncent la vente itinérante à leur conseil de ville. Le problème est que plusieurs commerçants itinérants provenant de l'extérieur de la région font escale ici pour venir vendre leur produit à la population.

Le commerce itinérant n'a pas fini de faire jaser à Rouyn-Noranda. Dans les dernières heures ont débuté des ventes éclair organisées par des gens d'affaires provenant de l'extérieur de la région.

La Société de développement commercial du centre-ville de Rouyn-Noranda (SDC-RN) se joint aux commerçants locaux qui ont dénoncé cette pratique devant le conseil municipal en novembre dernier. Ils assuraient perdre entre 40 000$ et 50 000$ lorsque des ventes éclair surviennent.

Encore plus frustrant pour la communauté régionale, les retombées ne resteront pas en Abitibi-Témiscamingue, alors que ces vendeurs repartiront vers les grands centres avec leurs profits. La SDC-RN croit avoir trouvé une piste de solution pour régler cette problématique.

« Quand on a quelqu'un de l'extérieur qui arrive pour liquider de la marchandise, disons que les gens perçoivent ça d'un oeil très mauvais. On demande que la Ville puisse refuser l'émission de permis, surtout dans le contexte que l'on vit présentement, pour préserver notre écosystème économique. Si on ne le demande pas, on ne le saura pas et ça ne se concrétisera pas. »

-Philippe Dessureault, président de la SDC-RN


En décembre dernier, la mairesse Diane Dallaire nous mentionnait ne pas pouvoir fixer le taux au niveau des permis, mais elle et son équipe regardent présentement comment légiférer ce commerce. Il pourrait être autorisé seulement lors de certains jours ou certaines heures.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus