Le FME, un exemple pour tous

FME 2020

La tenue de festivals en temps de pandémie est chose possible, nous a démontré le Festival de musique émergente (FME) en Abitibi-Témiscamingue.

Les organisateurs ont tout coordonné pour que la 18e édition soit une grande réussite lors de la dernière fin de semaine, malgré la circulation d'un virus aux quatre coins du Québec.

À l'intérieur, les festivaliers devaient respecter l'assignation de places qui étaient espacées. À l'extérieur, c'était un tout autre défi.

« On demandait comment faire des spectacles extérieurs sans que les gens ne respectent pas leur bulle familiale. On a pensé à plusieurs choses, entre autres des zones. Finalement, on n'a pas couru de risque. On a délimité ça avec des clôtures assez grandes pour qu'ils puissent bouger. On voulait que les gens aient du fun et on ne voulait pas faire la police. »

-Magali Monderie-Larouche, directrice générale du FME

Dominic Mc Graw - FME 2020

L'autre point positif pour l'organisation est la réponse des spectateurs. Les bénévoles et agents de sécurité n'ont pratiquement pas eu à intervenir lors des trois jours.

Louis Jalbert - FME 2020

Malheureusement, on ne peut parler de rentabilité cette année pour le FME. Seulement 3000 personnes environ ont pu assister aux prestations musicales contrairement à l'an dernier où on dénombrait plus de 33 000 festivaliers. L'organisation a dû faire appel à ses partenaires et aux gouvernements pour pouvoir assurer une 18e édition.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus