Le RÉPAT priorise toujours une relance verte

Les membres du RÉPAT rêvent toujours d'un respect de l'environnement lorsque l'économique du Québec sera relancé.

Avec le dépôt du projet de loi 66 cette semaine, la relance économique est de nouveau un sujet chaud au Québec.

Le Regroupement d'éducation populaire de l'Abitibi-Témiscamingue (RÉPAT) a donc profité du moment pour mobiliser la population à la Place de la Citoyenneté à Rouyn-Noranda quant au respect de l'environnement dans ce processus.

L'organisme aimerait que les différents paliers gouvernementaux injectent des sommes dans le réseau scolaire et artistique, par exemple, au lieu de financer des projets d'infrastructure.

Les membres du RÉPAT et sa nouvelle coordonnatrice, Julie Côté, ont lancé un message clair au provincial et fédéral.

« Ils entendent. Ce qu'ils font après, j'ai toujours des doutes. À voir les fuites du plan vert de Legault qui sont sorties cette semaine, j'ai l'impression que les recommandations des citoyens et citoyennes ne sont toujours pas mises en action. Une relance juste et verte, j'y crois. Sinon, je ne serais pas là. On doit repenser à cette relance économique par contre dont nous parle le gouvernement de la CAQ. »

- Julie Côté, nouvellement coordonnatrice du RÉPAT

Samuel Deschênes, Bell Média - Nouvellement coordonnatrice du RÉPAT, Julie Côté croit à la relance économique juste et verte.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus