Les candidats veulent tous travailler pour la région

L'heure était au débat pour les candidats à l'élection fédérale dans Abitibi-Témiscamingue. Devant une centaine de personnes, le bilan de Justin Trudeau a été un sujet chaud alors qu'il a été abordé à maintes reprises par les candidats. La représentante du Parti libéral, Claude Thibault l'a défendu à répétition sans se gêner pour l'encenser.

L'heure était au débat pour les candidats à l'élection fédérale dans Abitibi-Témiscamingue.

Devant une centaine de personnes, le bilan de Justin Trudeau a été un sujet chaud alors qu'il a été abordé à maintes reprises par les candidats. La représentante du Parti libéral, Claude Thibault l'a défendu à répétition sans se gêner pour l'encenser.

« Il y a une valeur qui est importante pour moi en politique soit celle de l'imputabilité. Ça veut dire que si on est élu, on doit faire ce pour quoi on s'est engagé. Les libéraux n'avaient absolument pas promis d'acheter un pipeline et ils l'ont fait. »

-Sébastien Lemire, candidat pour le Bloc québécois

« Le bilan est important parce que c'est celui qu'on veut continuer. Il est phénoménal. Nous avons baissé le taux de pauvreté pour la première fois depuis plus de 40 ans. C'est quelque chose. »

-Claude Thibault, candidate pour le Parti libéral

Deuxième constat, tous ont la même vision soit celle de développer l'Abitibi-Témiscamingue et de travailler sur les dossiers de l'environnement et de la pénurie de main-d'oeuvre.

Ils veulent se pencher notamment sur le transport en commun, l'internet haute vitesse, les changements climatiques et l'immigration. Toutefois, les solutions proposées sont différentes les unes des autres.

Tous leurs engagements n'ont pas été mentionnés lors de ce débat.

« Tout n'a pas été dit parce qu'il y a tellement de choses. Juste au niveau de l'environnement, nous n'avons pas parlé des subventions pour aider à éliminer les déversements d'eaux usées dans les cours d'eau. »

-Mario Provencher, candidat pour le Parti conservateur

« Vous devez poser vos questions parce qu'il y a d'autres enjeux qui vous préoccupent, c'est certain, puisque nous n’avons pas parlé de tout ce soir et lors de notre campagne électorale en général. Comme député, notre job est d'écouter les gens de la région et de porter leurs voix. »

-Alain Guimond, candidat pour le Nouveau Parti démocratique

Il reste moins de deux semaines à la campagne électorale.