Les exigences de la CSN sont les mêmes que 2019

Parlement Ottawa

Le dernier sprint électoral est entamé pour les candidats fédéraux dans nos circonscriptions, alors que les citoyens seront appelés aux urnes le 20 septembre.

Le syndicat CSN profite donc de cette dernière semaine de campagne pour étaler ses demandes.

La branche régionale souhaite l'instauration d'une loi anti-briseurs de grève, une réforme du mode de scrutin et de l'assurance-emploi ainsi que des projets de transformation verte des industries.

Pratiquement toutes ces demandes datent de 2019, lorsqu'elles ont été formulées aux candidats lors de la plus récente élection fédérale.

Au grand désarroi du président de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, Félix-Antoine Lafleur, aucune d'entre elles n'a été adressée.

« Malheureusement, c'est devenu un exercice habituel. Il y a eu amélioration du réseau de télécommunication. Ça a été fait en grande partie grâce au gouvernement provincial, mais le fédéral a contribué aussi. On ne peut pas dire que rien n'a été fait. Par contre, sur nos grandes priorités, il y a une déception. Sans dire qu'elles sont laissées de côté, il y a peut-être un manque d'effort. »

- Félix-Antoine Lafleur, président de la section locale de la CSN

Le syndicat rêve aussi d'une route 117 améliorée par Ottawa, puisqu'il y a toujours des enjeux quant à la sécurité des milliers de travailleurs qui l'emprunte quotidiennement.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus