Les libéraux répondent à la demande de la CPAT

Les candidates libérales de notre région prennent position, à la demande de la Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue, sur quatre enjeux jugés importants. Claude Thibault et Isabelle Bergeron veulent rendre la route transcanadienne 117 plus sécuritaire tout en s'assurant que Nav Canada maintienne ses services de nuit à l'aéroport de Rouyn-Noranda.

Les candidates libérales de notre région prennent position, à la demande de la Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue, sur quatre enjeux jugés importants. Claude Thibault et Isabelle Bergeron veulent rendre la route transcanadienne 117 plus sécuritaire tout en s'assurant que Nav Canada maintienne ses services de nuit à l'aéroport de Rouyn-Noranda.

Aussi, les candidates pensent transporter les animaux d'ici dans un abattoir provincial dans le but d'aider les éleveurs en réduisant les délais de déplacement ainsi que les coûts. Finalement, 100% des entreprises régionales devraient avoir accès à internet haute vitesse d'ici 2030.

Claude Thibault estime que la question de l'internet haute vitesse aurait pu être adressée dans les quatre dernières années, chose qui n'a pas été faite.

« Nous avons planché depuis 2016 sur l'internet haute vitesse. J'étais responsable du projet à travers Ottawa pour déployer les conditions dans lesquels nous pouvions tirer avantage de ce programme. Finalement, personne n'a déposé dans le programme alors que j'avais préparé le lit dans lequel ils pouvaient déposer. Il va y avoir d'autres programmes qui vont s'ouvrir bientôt, mais malheureusement, on connait les délais. »

-Claude Thibault, candidate dans Abitibi-Témiscamingue

De son côté, Isabelle Bergeron, candidate dans Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, aimerait réellement régler le dossier de la route 117 une bonne fois pour toutes, sachant que le ministre régional, Pierre Dufour, s'est mouillé et aimerait une participation financière du fédéral dans ce projet.

« Je pense qu'avec M. [Pierre] Dufour, M. [Pierre] Corbeil, la Conférence des préfets et tous les autres acteurs concernés, en équipe, on veut et va avoir des changements. Je pense que nous en sommes rendus là. On veut agir et avancer. Pour ça, ça me prend l'appui et la confiance des citoyens et citoyennes le 21 octobre. »

-Isabelle Bergeron, candidate dans Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou