Les négociations au point mort entre Québec et la SFPQ

Manifestation de la SFPQ

C'est en mobilisant ses membres à Ville-Marie et Rouyn-Noranda que le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) tente de faire avancer les négociations avec Québec.

Ça fait plus d'un an maintenant que le contrat de travail est échu. Le Syndicat dénonce le manque de reconnaissance du gouvernement à la table, lui qui offre 5% sur trois ans.

Selon les membres, accepter cette proposition aurait pour effet de creuser davantage l'iniquité salariale entre la fonction publique et le reste des travailleurs.

Avec la FIQ qui est parvenue à signer une entente avec Québec dans les dernières heures, la présidente régionale de la SFPQ, Josée Jolette, est optimiste que les négociations pourraient débloquer prochainement.

« Dans le processus qui avait été entendu par M. Legault, l'éducation et la santé semblaient être ses priorités. Ce point de vue là n'a pas été caché auprès de la population. Par contre, je crois fermement qu'il sera toujours possible de déboucher les négociations. J'ose espérer que le prochain dossier sera celui de nos membres. »

- Josée Jolette, présidente régionale de la SFPQ

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus