Miel Abitémis s'attaque à des parasites qui tuent ses colonies

Abeille ruche - IStock CR Shaiith

Le gouvernement du Québec remet à Miel Abitémis, une compagnie basée à Saint-Bruno-de-Guigues, une enveloppe de 50 000$. L'aide financière permettra à l'entreprise régionale de remplacer ses équipements désuets.

Des sommes serviront aussi à acheter des nourrisseurs individuels afin de lutter contre les parasites, un facteur qui décime depuis des années les colonies d'abeilles.

« C'est un parasite qu'on appelle le varroa qui est présent chez nous. Ça fait plusieurs années qu'on en a. Le défi est de le contrôler. C'est de plus en plus difficile. Son évolution change. »

- Marie-Noël Tétreault, copropriétaire de Miel Abitémis

Le gouvernement du Québec remet à Miel Abitémis, une compagnie basée à Saint-Bruno-de-Guigues, une enveloppe de 50 000$. L'aide financière permettra à l'entreprise régionale de remplacer ses équipements désuets.

Des sommes serviront aussi à acheter des nourrisseurs individuels afin de lutter contre les parasites, un facteur qui décime depuis des années les colonies d'abeilles.

Samuel Deschênes, Bell Média - Les copropriétaires Marie-Noël Tétreault et Guillaume Tétreault ont reçu la visite du ministre de l’Agriculture, André Lamontagne.

« D'une saison à l'autre, on peut avoir un nombre très important. Des fois, ça se calcule à 30%, 40% ou 50% des colonies qui sont perdues. Il y a beaucoup de recherche qui se fait pour comprendre davantage les enjeux. Il y a matière à amélioration, mais il y a beaucoup de science encore qui doit être connu davantage. »

- André Lamontagne, ministre de l'Agriculture

La survie des abeilles joue un rôle majeur dans une volonté d'autonomie alimentaire au Québec.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus