Nombreux défis et impacts majeurs pour les agriculteurs

Sébastien Lemire propose la création d'un pôle agroalimentaire afin de soutenir durablement les agriculteurs d'Abitibi-Témiscamingue.

Les défis sont nombreux pour les agriculteurs en Abitibi-Témiscamingue.

C’est ce que démontre une étude des infrastructures régionales réalisée auprès de 110 entreprises et organisations agricoles dans la dernière année par Forest Lavoie Conseil et commandée par le député bloquiste d’Abitibi-Témiscamingue, Sébastien Lemire.

Peu importe le secteur d’activité, que ce soit l'emballage et la vente des produits, la première et la deuxième transformation ou le transport d'animaux, les impacts sont majeurs.

La qualité des animaux est affectée, le développement est défavorisé, les dépenses sont plus élevées et les délais d'approvisionnement sont plus longs. Ce sont là quelques exemples.

La formation agroalimentaire est le seul secteur d’activité où la majeure partie des 110 répondants estime être satisfaite des infrastructures et services existants.

Heureusement pour le monde agricole régional, des solutions existent pour les épauler. Le député Lemire propose notamment la création d'un carrefour agroalimentaire.

« Du point de vue fédéral, ça fait depuis deux ans que je revendique qu'il puisse y avoir un fonds régional par et pour les régions. On paye la moitié de nos taxes et de nos impôts à Ottawa. Est-ce qu'on peut en avoir une partie, mais qu'on juge selon nos priorités à nous. Je serais de ceux qui prioriseraient des infrastructures en agriculture avec un tel fonds. Ça fait partie des batailles que je fais du côté d'Ottawa. »

- Sébastien Lemire, député bloquiste d'Abitibi-Témiscamingue

En Abitibi-Témiscamingue, le secteur de la production, qui dénombre 877 producteurs agricoles, a généré pas moins de 127 M$ de revenus bruts, en 2019.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus