Onimiki : le processus de consultation retardé

Claire Bolduc

Le processus de consultation sur le projet Onimiki qui devait s'amorcer ce printemps n'est toujours pas enclenché au Témiscamingue.

Les différents questionnaires étaient prêts pour sonder et obtenir le pouls de la population, mais la pandémie internationale a forcé son report.

Évalué à 190 M$, Onimiki est un projet hydroélectrique dont le but est de mettre en place une minicentrale au Témiscamingue.

« Le contexte actuel nous permet difficilement d'aller de l'avant avec les mécanismes qu'on avait prévus. On est à revoir et on le fait de façon plus active depuis la fin août. Est-ce que ce sera par Teams, par des moyens électroniques, par des rencontres restreintes? Toutes les options sont sur la table et on regarde la valeur et les faisabilités de toutes ces options. »

- Claire Bolduc, préfète de la MRC de Témiscamingue


Selon Claire Bolduc, il y a de l'intérêt à Québec. La préfète estime aussi qu'Onimiki s'inscrit dans la volonté du gouvernement de relancer économiquement la province.

« C'est le projet priorisé par notre territoire et c'est un des cinq projets soumis par la Conférence des préfets pour la relance économique. D'abord, c'est un projet qui ne requiert pas d'investissement de l'État. C'est un projet qui requiert une autorisation de l'État. C'est un projet qui est soutenu et financé par la communauté dont les retombées profitent à la communauté. Clairement, c'est un projet qui s'inscrit dans la relance économique. »

- Claire Bolduc

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus