«Peut-être que M. Trump a des chances» -Ian Marcotte

Trump Flag

Politique américaine maintenant, le professeur en sciences politiques au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, Ian Marcotte, n'est pas surpris du résultat des élections samedi.

Joe Biden emménagera dans la Maison-Blanche comme 46e président de l'histoire des États-Unis. Toutefois, au grand étonnement d'Ian Marcotte, la lutte a été pas mal plus serrée qu'anticipé au départ dans certains états clés.

Dans la défaite, Donald Trump menace toujours de contester l'élection présidentielle devant les tribunaux. Cependant, pour que la justice soit à l'écoute, les résultats devront être suffisamment serrés sans quoi ça ne vaudra pas la peine, selon Ian Marcotte.

« Même s'il y a 300 recours un peu partout en ce moment, si ce n'est pas assez serré et si ça ne change rien, il n'aura pas de recomptage ou annulation de résultats ou de dépouillements. Peut-être que M. Trump a des chances. Mais, on sait qu'en 2000, des juges de la Cour Suprême, soit actuels ou anciens, qui regrettent de s'en être mêlés. »

- Ian Marcotte, enseignant au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue en sciences politiques

L'enseignant salue par le fait Kamala Harris dans la victoire. Pour la première fois de l'histoire chez nos voisins du Sud, le poste de vice-président sera occupé par une femme. L'enseignant estime que Kamala Harris envoie un message clair aux jeunes filles de ce monde.

« On vient de briser la barrière au niveau du sexe. C'est certain. C'est une lutte de tous les jours d'avoir davantage de diversité. C'est sur que ça sert d'exemple pour nos jeunes femmes qui veulent se lancer en politique. »

- Ian Marcotte

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus