Sayona : neuf organisations régionales s'allient à Long Point


Logo Sayona Québec

La demande placée par la Première Nation de Long Point auprès du gouvernement du Québec pourrait avoir plus de poids.

Neuf organisations régionales, dont un syndicat, des groupes environnementaux et des comités citoyens, s'allient à Winneway en guise de soutien dans sa démarche.

La communauté autochtone souhaite que les trois projets miniers de Sayona Québec en Abitibi-Témiscamingue, soit Authier Lithium à La Motte, North American Lithium à La Corne et Tansim Lithium sur le territoire non cédé de Long Point, cessent d'être scindés pour ne faire qu'un.

« Ils ne feront surement pas trois usines de transformation. Il faut donc considérer [les projets] comme un pour justement éviter de dire dans tel coin on est en bas de la norme et ici on est un peu plus haut. D'ailleurs, c'est important de faire ça parce que vous savez, lorsqu'on analyse plusieurs projets, on n'est pas capable des fois de voir l'effet cumulatif de ces impacts-là. On pense que c'est parfaitement logique. Ça va diminuer du temps sur la question du BAPE. Il y en aura qu'un seul. »

- Henri Jacob, président de l'Action boréale

La population est également invitée à se joindre à cette action. Une pétition internationale est désormais accessible en ligne à la fois en français et en anglais. Elle sera traduite sous peu en espagnol.

Rappelons que Long Point souhaite également obtenir la permission du gouvernement du Québec afin de mener sa propre étude d'impact que pourraient avoir les activités minières du projet Tansim Lithium sur son territoire ancestral non cédé.