Sébastien Lemire pourrait être sanctionné

Sébastien Lemire, député fédéral d'Abitibi-Témiscamingue

À Ottawa, le député bloquiste d'Abitibi-Témiscamingue s'expose à des sanctions pour violation de privilège.

Sébastien Lemire a contrevenu à un règlement de la Chambre des communes en prenant une photo d'un homologue libéral lors de la période de questions virtuelle du Parlement.

Ladite photo, sur laquelle on aperçoit nu le député de Pontiac William Amos, a fait le tour du web. Sébastien Lemire a depuis présenté ses excuses publiquement.

Le règlement de la Chambre des communes est clair. Selon le chapitre 13 sur le maintien de l'ordre et du décorum, il est interdit, lorsqu'à la Chambre, d'utiliser un téléphone cellulaire, une caméra ou un appareil photo.

Malgré tout, il serait surprenant que le siège de député de Sébastien Lemire lui soit révoqué, croit Ian Marcotte, enseignant au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue en sciences politiques.

« La Chambre des communes a un bureau de régie interne où on peut soit imposer des amendes ou des suspensions. Ça peut aussi être le Bloc québécois qui décide de mettre en retrait M. Lemire, de l'exclure temporairement du caucus. C'est une punition assez forte. »

- Ian Marcotte, enseignant en sciences politiques au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

L'enseignant estime que le pire scénario pour le député d'Abitibi-Témiscamingue serait de devoir siéger comme indépendant.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus