Un appel à la technologie pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre

Devant une pénurie de main-d'oeuvre qui sévit toujours, Les Fermes Bégin de Sainte-Germaine-Boulé innovent.

Ils profiteront d'une aide monétaire de 50 000$ du gouvernement du Québec pour se munir d'une faucheuse frontale, un outil qui aidera grandement l'entreprise à augmenter sa productivité pour atteindre un autre niveau.

Devant une pénurie de main-d'oeuvre qui sévit toujours, Les Fermes Bégin de Sainte-Germaine-Boulé innovent.

Ils profiteront d'une aide monétaire de 50 000$ du gouvernement du Québec pour se munir d'une faucheuse frontale, un outil qui aidera grandement l'entreprise à augmenter sa productivité pour atteindre un autre niveau.

« Le travailleur va pouvoir doubler sa productivité avec un seul passage. On manque de temps, mais on essaye de multiplier notre temps avec l'utilisation d'équipements innovants comme ça. Dans le contexte de pénurie de main-d'oeuvre, à court terme, on ne réglera pas le problème. Donc, on voit de plus en plus l'utilisation de technologies pour remédier à ce problème. C'est l'avenue à prendre dans le futur. »

- Maxime Bégin, copropriétaire de Les Fermes Bégin

Le président régional de l'Union des producteurs agricoles, Pascal Rheault, est du même avis. Selon lui, la technologie deviendra un plan de secours pour remplacer la main-d'oeuvre manquante, dans la mesure du possible.

Cependant, avant même de penser à intégrer la technologie dans les fermes d'ici, l'enjeu de l'accès à Internet haute vitesse dans la région doit être adressé.

« Internet haute vitesse, en campagne, on en a besoin. Ce n'est pas tout le monde qui est connecté. Pour avoir accès à la nouvelle technologie, tu as besoin de l'être. Il y a de plus en plus de fermes laitières qui se robotisent, mais tu dois être connecté pour avoir de l'information de pointe ou des techniciens de pointe qui peuvent venir effectuer des interventions. Prendre l'avion pour venir te dépanner quand ton robot ne marche plus, ça ne fonctionne plus. »

- Pascal Rheault, président de l'UPA en Abitibi-Témiscamingue

Les frères Alexandre et Maxime Bégin ont aussi prévu d'acheter, avec l'aide financière, un système GPS pour rendre l'opérateur de la machine encore plus performant.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus