Un bogue informatique empêche l'arrivée de 26 agriculteurs

Agriculture

Par manque de main-d'oeuvre, le secteur agricole canadien est menacé. En raison de ratés informatiques, les 900 travailleurs étrangers temporaires qui devaient venir en aide aux producteurs du pays dans les prochaines semaines ne peuvent entrer au Canada.

L'Union des producteurs agricoles (UPA) est l'une des organisations qui demandent au premier ministre Justin Trudeau d'intervenir et de créer une cellule de crise qui réunira l'ensemble des ministres concernés.

Service Canada a modifié son service informatique en août dernier et aujourd'hui, des délais se font remarquer dans l'obtention d'un numéro d'étude d'impact, document nécessaire pour obtenir un permis de travail.

En Abitibi-Témiscamingue, 26 de ces travailleurs sont attendus depuis deux mois.

« Ils essaient de pallier alentour, mais avec un taux de chômage pratiquement à 0%, c'est extrêmement difficile. Souvent, ce sont les propriétaires qui vont mettre beaucoup d'heures supplémentaires, mais un moment donné, il y a une limite à faire 80 ou 100 heures par semaine. Tantôt, il va y avoir de l'épuisement. »

- Pascal Rheault, président régional de l'UPA

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus