Winneway veut protéger sa population du coronavirus

Steeve Mathias

La communauté algonquine de Winneway au Témiscamingue met un point de contrôle chez elle. Elle veut garantir à ses 500 habitants le plus de sécurité contre le coronavirus.

Ce sont huit personnes de la communauté qui contrôlent les va-et-vient puisque la Sûreté du Québec a des problèmes avec sa main-d'oeuvre. Un couvre-feu est aussi en vigueur de 21h à 6h.

La peur commence à se faire sentir, selon le chef de la communauté de Long Point First Nation, Steeve Mathias.

« Depuis les derniers jours, je constate que la peur commence à s'installer dans la communauté et à l'extérieur de la communauté. Presque 50% de notre population demeure à l'extérieur de Winneway. Une grosse partie veut venir se réfugier dans notre communauté. C'est un gros défi d'avoir le contrôle à l'entrée de la communauté. »

-Steeve Mathias, chef de la communauté de Long Point First Nation

Steeve Mathias assure que ce n'est pas tout les membres qui peuvent se réfugier au sein de la communauté. Pour le moment, il se limite principalement à ceux qui ont eu adresse. Tous les matins, le comité se réunit pour analyser les demandes.

Winneway va se fier aux conseils de ses aînés pour la suite des choses. Cependant, les gens doivent éviter les aînés par respect puisque ce sont eux les plus à risque.

Finalement, selon le chef, une personne a été dépistée au COVID-19 dimanche et elle est en attente de son résultat.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus