«Bonjour, Hi», l’humble présentation de David Campana

David Campana

David Campana, notre artiste Rap Keb du mois de juillet, revient sur le contexte de création des 15 chansons de Bonjour, Hi, un premier album solo très intime produit par Daysiz et mammouth du collectif de beatmakers franco-québécois Novengitum.

Check moi (produite par Daysiz)

C’est la première chanson solo que j’ai écrite après CE7TE LIFE (NDLR : projet en duo avec Shotto Guapo paru en 2019). Elle avait une vibe trap aux influences new age reggae, qui manquait un peu de profondeur. Je suis allé chez Novengitum et on a trouvé une couleur plus lente et plus soul. C’est une chanson qui exprime mon mantra artistique, c’est-à-dire ma volonté de créer mon propre son de la manière la plus libre et indépendante possible.

Hors de ma vie (produite par Daysiz)

Je dédie cette chanson à tous ces gens de l’industrie que j’ai rencontrés au fil des années et qui n’ont pas été à la hauteur, à tous ces grands parleurs, petits faiseurs qui veulent seulement te montrer qu’ils connaissent du monde. Dans cet univers, ça prend du temps pour rencontrer des gens qui passent de la parole aux actes. Je mets donc «hors de ma vie» ces gens qui font des promesses en l’air et qui abusent de la naïveté des jeunes artistes.

Vaisseau avec Obia le chef (produite par mammouth)

Cette chanson a une histoire. J’étais supposé de la faire avec un ami qui, en cours de processus, a décidé d’abandonner le rap. Ensuite, mammouth devait embarquer sur la track, mais lui aussi, il a décidé d’arrêter de rapper… Enfin, il y a eu Obia le chef qui s’est pointé, et ça a finalement marché. Tout comme moi, il n’a jamais abandonné ses rêves, et cette chanson, c’est un peu notre vaisseau, celui qui nous a sauvés quand on a trop douté de notre potentiel.

(NDLR : David Campana a préféré ne pas se prononcer quant à la fin abrupt du contrat entre l’étiquette Disques 7ième Ciel et Obia le chef, visé par une allégation d’agression sexuelle qu’il a démentie sur sa page Facebook quelques jours après notre entrevue)

Take Your Time (produite par mammouth)

C’est une track de soleil, de famille. Je me suis surpris moi-même à enregistrer une chanson comme ça. Je me suis découvert des nouveaux skills pop! Et pour ça, je dois donner beaucoup de crédit à mammouth, qui sait parfaitement agencer la vibe musicale actuelle à des influences 80s ou 90s.

 

Nou la avec Franky Fade (produite par Daysiz)

Nou la, ça veut dire «on est là». Franky Fade (du groupe O.G.B) et moi, on a participé aux Francouvertes la même année et, depuis, on a cette même motivation de vivre de notre musique. Cette force me vient en grande partie de ma mère, qui s’est occupée toute seule de ma soeur et de moi. J’ai l’impression de lui faire un cadeau en étant heureux de vivre de ma passion.

Tout est à moé icitte (produite par mammouth)

Tout est à moé icitte, c’est un ego trip, une manière de voir et de faire les choses. T’arrives au studio et tu as ton beat, ton mic, tes lyrics, ta vie… C’est un mindset qui répond à une mentalité d’empowerment. C’est pas l’idée de dire que t’es avare et que tu veux tout garder pour toi, sans partager. C’est plus l’idée de garder la puck pour toi quand tu la reçois, histoire de la shooter au bon moment.

Gabrielle (produite par Daysiz)

Celle-là, ça a été un one take au studio. Daysiz voulait la retoucher un peu, mais moi, je voulais que la track reste comme ça, avec son émotion naturelle. Gabrielle, c’était ma meilleure amie. Elle est morte du cancer en 2011. J’étais amoureux d’elle, mais elle, elle m’aimait comme un frère. Je pouvais pas le prendre, donc je suis parti vivre à Québec, car je ne voulais pas lui faire ressentir mon amertume et ma tristesse. C’est à ce moment-là qu’elle a eu une rechute. Elle est morte et je n’étais pas là… J’ai été incapable de faire le deuil pendant de longues années. En fait, j’ai pu commencer à faire mon deuil quand je suis allé parler à sa mère juste après avoir enregistré cette track-là. Depuis, j’ai l’impression que Gabrielle a un oeil sur moi. C’est mon ange-gardien.

Change pas (produite par mammouth)

Ça, c’est un hommage à mon amour actuel, Fanny. Je voulais absolument la placer après Gabrielle, comme pour montrer que le coeur finit toujours pas se réparer quand il s’ouvre. C’est une ode à ma blonde, celle qui sera la mère de mon premier enfant. Je la trouve parfaite comme elle est et je ne voudrais jamais qu’elle change. C’est à elle que j’ai confié la réalisation du clip. Elle a un talent fou.

Views & Like (produite par mammouth)

Ça illustre le paradoxe qu’on vit en tant qu’artiste. D’un côté, on a besoin des réseaux sociaux pour faire notre promo, mais d’un autre, c’est également notre tombe, notre cimetière. C’est prouvé que regarder constamment le fil de ton Instagram peut entraîner des problèmes mentaux. C’est une vraie obsession qu’on entretient envers les views et les likes. La clé, c’est d’intégrer ces réseaux de façon naturelle dans son mode de vie afin d’éviter de jouer un personnage.

Trafic (produite par Daysiz)

J’ai écrit cette chanson-là quand j’étais pris dans ma voiture en plein trafic. J’ai voulu faire une analogie entre le trafic de Montréal et le trafic qu’il y a dans un parcours vers l’aboutissement d’un rêve. J’ai été longtemps en périphérie de l’industrie musicale et, à 29 ans, je suis très au fait que je suis en retard. Mais, en même temps, je vois ça de manière positive, car j’ai pris mon temps et que ça va possiblement me permettre de rester là longtemps.

Agrikol avec dope.gng (produite par mammouth)

La chanson revendique le fait que le rap a pris sa place dans l’industrie populaire québécoise. En termes d’impact, le rap fait davantage les choux gras des médias que le rock, par exemple. J’ai fini d’enregistrer la chanson, et c’est mon réalisateur Igor qui m’a dit : «On a besoin de dope.gng là-dessus!» Ça prenait plus de sale.

Live Now (produite par Daysiz)

Ça va dans la même lignée que Toute est à moé icitte, en ce sens que je suis prêt à mettre le feu, à prendre ma place no matter what. C’est une chanson qui sert à motiver les gens. Daysiz et moi, on s’est beaucoup obstinés sur la direction à prendre pour la chanson. On a choisi un beat trap soul, qui me permet autant de chanter que de rapper.

Long Ride (produite par mammouth)

Long Ride, c’est un clin d’oeil au fait que je prends des longues marches avec mon chien. Je vais souvent au studio à pied et, pendant des heures, je pense à des textes, à des flows… C’est aussi un clin d’oeil à mes voyages en bus vers Québec, à mes rides en métro à Montréal. Dans ces moments-là, je regarde les lumières et je réfléchis. Pour moi, c’est le chemin qui est important, pas la destination.

Rapide & Amoureux (produite par Daysiz)

Je suis tombé sur cette instru dans une banque d’instrus que les gars de Novengitum m’ont envoyée. Tout de suite, j’ai su qu’on devait work là-dessus, même si on était loin de mon style habituel. Le processus a été très long, mais ce qui m’a inspiré, c’est la phrase : «J’roule à 200 / Je la rends folle» Dans mes relations, j’ai toujours été très rapide à déclarer mon amour, et ça m’a souvent porté préjudice. C’est cette intensité-là qui change l’amour en folie.

Carapace (produite par mammouth)

Carapace, c’est vraiment l’aboutissement de mon style. Je montre que je suis capable de chanter d’une manière trap soul, sans nécessairement avoir recours à une production trap soul. En soi, c’est donc un bon résumé de l’album, autant au niveau de la musique que du texte. Carapace, c’est ce qui se cachait en-dessous de moi depuis le début. C’est tout mon potentiel.

Bonjour, Hi (Hydrophonik Records) - disponible depuis le 1er mai

Écoute Rap Keb, juste du rap d'ici.