iheartradio

lait

Impossible de trouver du lait maternisé Alimentum depuis mi-avril. Beaucoup de familles sont prises au dépourvu.

 

L’entreprise Abbott a été forcée de faire un rappel sur les produits Similac, en février dernier. On soupçonnait que la présence de bactéries avait causé la mort des deux bébés, ce qui n’a pas été confirmé. L’entreprise a été obligée de fermer son usine dans le Michigan. Les effets se sont rapidement fait ressentir au Québec. Les parents dont les bébés ont des allergies ou des intolérances se sont empressés dans les pharmacies pour faire des provisions de lait hypoallergénique Alimentum, produit par Similac.

Karine Leduc-Dubois, maman du petit Ethan, a eu toute une surprise lorsqu’elle s’est rendue à sa pharmacie, à Trois-Rivières, pour acheter du lait Alimentum.

 

« Quand j’ai vu l’annonce, je ne pensais pas arriver à la pharmacie le jour même et que le produit soit déjà en rupture de stock. Je me suis demandée comment j’allais nourrir mon bébé. »

Karine Leduc-Dubois

 

Son pharmacien lui a alors proposé d’essayer le Nutrigen, produit qui lui aussi est plus difficile à se procurer en raison de la forte demande. Son bébé a rejeté le lait, de même pour le Puramino. Karine n’a pas eu d’autre choix que de se tourner vers Facebook pour dénicher du lait Alimentum. Elle a trouvé une femme pour qui le produit ne fonctionnait pas pour son enfant. Ce n’est pas tous les parents qui ont cette chance. Karine raconte que beaucoup de mères cherchent encore sur les réseaux sociaux.

 

« J’ai une amie qui a fait une heure et demie de route pour aller chercher seulement quatre caisses d’Alimentum. Le lait est une denrée rare en ce moment. »

Karine Leduc-Dubois

 

Le pharmacien et propriétaire de deux pharmacies à Trois-Rivières et Shawinigan, Yves Bordeleau explique que seulement trois entreprises fournissent pour plus de 90% du marché américain. Lorsqu’une compagnie tombe, ça engendre un effet domino. Il constate que les familles sont tout de même ouvertes à essayer de nouvelles sortes de lait.

Cette semaine, 31 tonnes de boites de lait en poudre venant de l’Allemagne ont été livrées aux États-Unis. Le PDG d’Abbott, Robert Ford a également présenté ses excuses aux familles dans le Washington Post. L’usine dans le Michigan devrait rouvrir d’ici à deux semaines, mais prévoit six à huit semaines avant le retour à la normale.

 

Un texte d'Alice Trahan