Bloc Quebecois MP Maxime Blanchette-Joncas rises during Question Period in the House of Commons on Parliament Hill in Ottawa on Friday, June 10, 2022. THE CANADIAN PRESS/Justin Tang (La presse canadienne/Justin Tang)

Le député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques s’explique mal pourquoi le gouvernement fédéral a choisi la ville de Trois-Rivières pour accueillir un nouveau bureau de passeport.

La ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould, en a fait l’annonce mercredi.

Maxime Blanchette-Joncas avait réclamé en juin l’ouverture d’un bureau de passeport à Rimouski pour éviter que les citoyennes et citoyens du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie aient à parcourir des centaines de kilomètres afin d’obtenir leur passeport dans le bureau le plus près situé à Québec.

« Force est de constater que pour le gouvernement fédéral, les régions ne sont pas une priorité. Je suis bien content pour les gens de Trois-Rivières, mais on s’entend que ce ne sont pas eux qui étaient les plus éloignés d’un bureau de passeport, ils sont entre Montréal et Québec et ont accès à des bureaux de passeport. »

Maxime Blanchette-Joncas, député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques

Le député bloquiste reste néanmoins optimiste, puisque la ministre responsable de Service Canada a laissé entendre que 9 à 10 autres nouveaux bureaux allaient être annoncés dans les prochaines semaines. « Je vais talonner la ministre pour m’assurer qu’elle entende les préoccupations des gens de la région et qu’on puisse avoir un bureau de passeport à Rimouski », soutient-il.

Maxime Blanchette-Joncas indique néanmoins que la situation s’est améliorée, mais que de nombreuses personnes appellent encore au bureau du député afin de régler les enjeux avec leur passeport.