Le nouveau bâtiment de la Distillerie St. Laurent à Pointe-au-Père (Maude Parent | Noovo Info)

Les nouvelles installations en bord de mer de la Distillerie St. Laurent à Pointe-au-Père seront ouvertes au grand public dans les prochains jours.

Le bâtiment qui a nécessité un investissement de 11,5 M$ vient complémenter l’offre du Site historique maritime de la Pointe-au-Père.

La nouvelle distillerie, conçue par l’architecte Pierre Thibault et son équipe, comprend le nouveau site de production avec son chai de vieillissement, mais également un café-bar avec terrasse, un espace d’accueil et de dégustation, une boutique et une cour intérieure.

Le bâtiment est vitré pour laisser une place importante au paysage et est composé de bois.

Crédit: Noovo Info

« On voulait intégrer le bâtiment de façon harmonieuse. On souhaitait que le bâtiment ne dénature pas le lieu et vienne plutôt l’embellir et s’ajouter à la beauté naturelle du site. »

Joёl Pelletier, cofondateur de la Distillerie St. Laurent

Le site permettra de tripler la production en plus de transformer les lieux en pôle touristique majeur. Les cofondateurs souhaitent faire rayonner la région et son terroir et donner un accès au fleuve.

Ils souhaitent également élaborer une visite touristique des installations à l’image de ce qui se fait en Écosse. « Depuis deux ans, il y a un intérêt pour l’Est-du-Québec. Je pense que plusieurs Québécois vont visiter la région encore cette année et l’an prochain c’est les Jeux du Québec à Rimouski, donc on pense qu’il y aura de belles saisons estivales pour le tourisme dans l’avenir », estime Joёl Pelletier.

Crédit: Noovo Info

25 nouveaux employés s’ajoutent à l’équipe de la Distillerie qui comptait déjà 10 travailleurs.

Malgré le contexte actuel, la hausse du coût des matériaux et les délais de construction, la nouvelle distillerie est en mesure d’ouvrir ses portes après deux ans de construction. « Avec le whisky, il faut être patient pour le laisser vieillir pendant longtemps, c’est la même chose actuellement avec la construction », pense M. Pelletier.

Crédit: Noovo Info