Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia (Courtoisie Pascal Bérubé)

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, dresse un bilan positif de son plus récent mandat qui a été marqué à la fois par deux ans comme chef parlementaire du Parti Québécois et par deux ans de pandémie.

Pascal Bérubé indique que la majorité des dossiers qu’il a présentés de 2018 à 2022 ont été réglés. Il souligne notamment le port de Matane qui a obtenu 82 M$ en investissements, l’aéroport de Matane avec près de 10 M$, l’ajout de places dans des CPE de La Mitis, La Matapédia et La Matanie. « Comme quoi être dans l’opposition ça ne change rien quand on a des bons dossiers et qu’on les plaide bien », commente-t-il.

Le député péquiste croit que la pandémie l’aura rapproché de citoyens de son comté. « Ça a changé beaucoup la relation avec les citoyens. J’ai eu beaucoup de demandes pour les rassurer, les informer, rejoindre les personnes seules. Ça a été profitable dans le sens que c’est un travail directement avec les citoyens encore plus dans les moments d’inquiétudes et d’exaspération. On n’a échappé personne. »

Pascal Bérubé compte bien faire campagne à l’été et à l’automne en vue des élections du 3 octobre. Il est loin de croire en un essoufflement marqué du PQ et estime que de bons candidats se présentent dans l’Est-du-Québec, notamment celui dans le comté de Rimouski, Samuel Ouellet. 

« On est toujours la première force politique dans l’Est-du-Québec parce que les gens se retrouvent dans notre action politique et dans nos valeurs. Il faut suivre d’abord nos idées, nos projets, nos valeurs, ce que l’on a dans le cœur et dans la tête, et là l’élection sera intéressante. Pour le reste, les spéculations sur le résultat, gardons ça pour après l’élection. »

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia