(Noovo Info )

L’enseigne emblématique de la cantine chez Ben, à Granby, a officiellement entamé sa cure de rajeunissement mercredi matin. Le contrat a finalement été octroyé à une entreprise d’enseignes montréalaise et la remise à neuf coûtera environ 35 000$.

Les propriétaires du restaurant avaient lancé un appel à la population sur les réseaux sociaux en août dernier, désespérés de trouver un réparateur. Selon Ben Jr Dubé, copropriétaire, quatre soumissionnaires ont finalement tenté de les convaincre de faire affaire avec eux.

«On est super contents, lance le poutinier. Ça a pris beaucoup de temps, parce qu’on a vu et rencontré beaucoup de gens. Aujourd’hui, c’est vraiment une journée où on est vraiment heureux», souligne-t-il, avec le sourire aux lèvres.

L’enseigne, qui avait de toute évidence besoin d’amour, sera remise à neuf en deux phases, météo oblige. La première phase a débuté ce matin, tandis que la deuxième prendra place au printemps prochain. La technologie au néon sera conservée.

«La première phase va être de réparer tout le filage, les néons du bonhomme, pour qu’on puisse avoir de la belle lumière. Ensuite, vers le mois de mai ou début juin, on va tout déshabiller le bonhomme de ses néons et on va le repeinturer», explique M. Dubé.

À l’arrivée de Noovo Info sur place, mercredi midi, les employés d’Enseignes Dominion sont en pause et, coup de théâtre, en profitent pour manger une poutine sur place.

Le représentant aux ventes René Bilodeau prend toutefois quelques minutes avec nous.

À VOIR | L’iconique enseigne de la cantine chez Ben sera restaurée

À 

«Depuis bon nombre d’années, il y a une transition technologique qui s’en va vers le LED. C’est pour des raisons de sécurité et de durabilité. La technologie de type néon est de plus en plus abandonnée, explique-t-il.

«On a de moins en moins de techniciens qui savent le travailler et de moins en moins d’usine qui fabriquent les néons et qui les réparent. Nous, on est une entreprise qui a plus de 70 ans d’expérience», poursuit-il.

«On a des gens à l’interne qui ont connu les heures de gloire de ce type d’enseignes là», dit René Bilodeau, représentant des ventes chez Enseignes Dominion.

L’enseigne, qui montre un restaurateur en train de manger un chien-chaud, a été érigée devant la cantine en 1974 et son dernier rafraîchissement remontait à l’an 2000.