Un record de chaleur vieux de 78 ans a été battu, jeudi après-midi à Montréal, selon les données d'Environnement Canada. (Graham Hughes | La Presse canadienne)

Un record de chaleur vieux de 78 ans a été battu, jeudi après-midi à Montréal, selon les données d'Environnement Canada.

À 17h, le mercure a atteint 27,5 degrés Celsius, alors que la marque précédente était de 26,7 degrés le 13 avril 1945.

«Ce sont des températures qu'on ne voit pas souvent, mais c'est quand même arrivé par le passé d'avoir des poussées de chaleur qui durent quelques jours. C'est un peu la bande-annonce de l'été qui s'en vient, ce n'est pas le début de l'été tout de suite parce qu'on aura encore des journées un peu plus fraîches au courant de la semaine prochaine», a prévenu Simon Legault, météorologue à Environnement Canada en entrevue avec Noovo Info.

À lire également:

Au moment d'écrire ces lignes, avec le facteur humidex, on ressentait 29 degrés dans la métropole. 

«C'est le cas pour Montréal, mais aussi le cas pour quelques régions dans le sud du Québec et même dans l'ouest en Abitibi où l'on a également battu des records aujourd'hui», a expliqué Simon Legault, météorologue à Environnement Canada en entrevue avec Noovo Info.

Environnement Canada confirme également qu'il s'agit de la journée d'avril la plus chaude depuis 2012.

 

Il y a une semaine, la province - et surtout le Grand Montréal - a été frappée par une tempête de verglas, qui a causé des milliers de pannes de courant.

«On joue un peu du yo-yo pour ce mois d’avril», a admis le président-directeur général de MétéoGlobale, Jean-Charles Beaubois, lundi, dans un entretien au bulletin Noovo Le Fil 17.

Bien qu’il s’agisse d’un temps plutôt extrême, M. Beaubois a expliqué qu’il est normal qu’un mois d’avril connaisse des changements de températures drastiques.

 

«Ce sont un peu les caractéristiques d’un printemps. C’est sûr que ça varie très fortement, néanmoins rien d’alarmant par rapport à un printemps traditionnel», a-t-il ajouté.

Le PDG de Météoglobale rappelle que l’an dernier, la province avait connu un mois d’avril relativement frais, à l’instar de mai 2022.

Avec les informations d'Étienne Fortin-Gauthier pour Noovo Info