(La Presse Canadienne)

Les policiers fouillent minutieusement un terrain boisé dans l'est de Montréal, à la recherche d'une arme ayant servi à commettre un crime l'an dernier.

Ces recherches seraient liées au meurtre de Meriem Boundaoui, cette adolescente de 15 ans abattue par balle par erreur à Saint-Léonard en février 2021. Le SPVM ne confirme toutefois pas le lien avec cette enquête pour l'instant, se contentant de dire que c'est relativement à un dossier datant de 2021.

Une vingtaine d'agents scrutent la berge près du boulevard Gouin Est, sous le pont Charles-de-Gaulle, à l'aide d'un détecteur de métal et le bateau du SPVM sillonne la rivière des Prairies. Un maître-chien est également sur les lieux.

«Des informations nous laissent croire que des éléments de preuve pourraient être retrouvés dans le boisé, alors c'est pour cette raison que les enquêteurs et les policiers du SPVM effectuent des recherches à cet endroit. » -Raphaël Bergeron du SPVM.

Ce nouveau développement survient au lendemain de l'arrestation d'un premier suspect. Salim Touaibi, 26 ans, a été accusé hier après-midi de meurtre prémédité. Le suspect bien connu des policiers fait aussi face à quatre chefs de tentative de meurtre pour le même événement. 

Son présumé complice est toujours recherché.

La prochaine comparution aura lieu le 22 juillet. 

Rappelons que la jeune femme originaire d’Algérie, se trouvait à Montréal pour étudier et habitait chez sa sœur à La Prairie, en Montérégie. Elle se serait trouvée au mauvais endroit, au mauvais moment. Elle a été abattue alors qu'elle était passagère dans une voiture stationnée.