Cette somme servira notamment à renforcer le programme québécois CENTAURE qui lutte contre la violence liée aux armes à feu. L’argent sera également distribué afin de promouvoir et améliorer les activités de prévention et d’intervention en ce qui concerne les armes.  (Louis-Philippe Bourdeau | Noovo Info)

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a annoncé jeudi un investissement de 41,8 millions de $ (M$) pour lutter contre la violence liée aux armes à feu alors que les régions de Montréal et de Laval ont été ébranlées cette semaine par une série de meurtres par arme à feu.

Dans le cadre du Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires (FBCS), le gouvernement fédéral appuie les organismes locaux luttant contre la violence liée aux armes à feu et aux gangs qui augmente partout.

«La sécurité des Québécois et des Canadiens est ma priorité absolue. C’est pourquoi il faut continuer d’investir dans les initiatives locales et communautaires qui permettent aux jeunes de s’épanouir et de mener une vie à l’écart du crime et de la violence liée aux armes à feu», a déclaré le ministre Mendicino.

À lire également: Meurtres à Laval et Montréal: un suspect abattu par les autorités

Cette somme servira notamment à renforcer le programme québécois CENTAURE qui lutte contre la violence liée aux armes à feu. L’argent sera également distribué afin de promouvoir et améliorer les activités de prévention et d’intervention en ce qui concerne les armes. 

«On le sait, la violence armée ne disparaîtra pas avec un coup de baguette magique. Mais on sait aussi que la prévention auprès des jeunes, à travers l’expertise des groupes communautaires, fait partie de la solution. Il y a des initiatives très positives dans ma circonscription et il faut continuer dans cette direction», a ajouté le ministre du Patrimoine canadien et lieutenant du Québec, Pablo Rodriguez.

De plus, ceci permettra d'appuyer des initiatives communautaires luttant contre la violence liée aux armes à feu et aux gangs et offrant aux jeunes des occasions de faire des choix de vie positifs, conformément aux objectifs du FBCS.

«Notre gouvernement est engagé à faire en sorte de rendre nos villes et nos quartiers plus sécuritaires pour nos familles et nos enfants. [...] Je salue l’ouverture du gouvernement fédéral afin de conclure cette entente, qui permettra d’investir davantage pour éviter que nos jeunes se laissent séduire par la criminalité», a ajouté la vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale,  Geneviève Guilbault.

Cette somme s’ajoute à l’Initiative de lutte contre la violence liée aux armes à feu et aux gangs, un investissement de 358,8 M$ sur cinq ans.

Pour aider à réduire leur incidence dans les communautés, les gouvernements, les municipalités et les organismes communautaires doivent s’unir pour agir sur les conditions sociales qui sont à la source de la criminalité, indique-t-on par voie de communiqué.