La nouvelle portion s'étendra sur 6,9 km entre Grande-Anse et La Baie. (Noovo Info)

On l'attend depuis plus de 40 ans : la portion est de l'autoroute de l'Aluminium sera enfin complétée.

Québec a annoncé lundi après-midi que les travaux pour construire un tronçon de 6,9 km entre Grande-Anse et La Baie débuteront cet été. 

La mairesse de Saguenay, Julie Dufour, se réjouit de cette annonce.

« C'est une maudite bonne nouvelle de voir enfin, au bout de ces 40 années, la prolongation de ce bout d'autoroute, non seulement pour la sécurité de nos gens sur le territoire, mais également pour un lien économique régional fort important. »

Représentant un investissement de 307 M$, les travaux seront divisés en six phases sur six ans. La première consiste à construire un pont d'étagement au-dessus du chemin de fer Roberval-Saguenay. La seconde correspond à l'étape de déboisement.

Au cours des troisième et quatrième phases se déroulera la construction des quatre voies, incluant deux structures passant au-dessus de ruisseaux. Les deux dernières étapes visent à raccorder le nouveau tronçon à l'autoroute 70 et à la route 170, ainsi qu'à construire deux carrefours giratoires et à asphalter.

La petite histoire de l'autoroute de l'Aluminium

Entre 1981 et 1992 a été construit le tout premier tronçon de l'autoroute 70 visant à relier le boulevard Talbot et Jonquière. La route 170 a ensuite été réaménagée à quatre voies entre Jonquière et Saint-Bruno entre 1994 et 1999. Ce n'est qu'entre 1998 et 2003 que Jonquière a eu sa propre portion d'autoroute.

L'inauguration des derniers travaux remontent à il y a cinq ans, alors que l'autoroute 70 avait été prolongée jusqu'au chemin de Grande-Anse, à La Baie. C'est d'ailleurs aussi en 2017 que l'autoroute a été rebaptisée « autoroute de l'Aluminium », en l'honneur de cette industrie importante pour le développement du Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis le début du XXe siècle.

Les travaux de ce nouveau tronçon, le dernier reliant Chicoutimi et La Baie, devraient se terminer en 2028. Il restera alors la portion située entre Jonquière et Alma, impatiemment attendue.

Avec la collaboration de Marc-Antoine Mailloux - journaliste Noovo Info