Un possible référendum pour le Carrefour 40-55

Vue-aerienne-Trois-Rivieres-Parc-portuaire-pont-Laviolette-developpement-industriel-840x554

L'idée d'organiser un référendum a été lancée dans les médias par le directeur d'IDÉ Trois-Rivières, Mario De Tilly.

 

L’agrandissement du parc industriel 40-55 à Trois-Rivières impliquerait la destruction de 15 hectares de milieux humides et une tourbière. Plusieurs citoyens et groupes écologistes se sont vivement opposés au projet lors de la séance d'information tenue le 30 mars dernier. Le milieu des affaires y était plutôt favorable. L’idée semble plaire au maire Jean Lamarche, mais elle rend l’opposition septique.

 

« Il faudrait d’abord voir qu’est-ce que ce projet de référendum. Est-ce que c’est une façon de mettre un bulldozer au service du projet de destruction des milieux humides ou est-ce vraiment une consultation dans des conditions équitables pour les deux opinons? »

Jacques Rousseau, membre de la Coalition Terre précieuse

 

Plusieurs entreprises en faveur de l’agrandissement ont envoyé des lettres à la ville pour faire valoir leur opinion. Le mouvement a été dénoncé par plusieurs conseillers, étant donné que les modèles de lettres ont été envoyés par IDÉ. Ils considèrent que ce n’est pas son mandat. Pour la Coaltition Terre précieuse, le référendum serait, selon eux, prémédité par le maire.

 

«Je pense que c’est une manœuvre évidemment. Le maire a beaucoup de difficulté à obtenir l’appui du conseil municipal, donc il tente quelque chose pour le contourner.»

Jacques Rousseau, membre de la Coalition Terre précieuse

 

 

 

Un texte d’Alice Trahan

 

 

Radio Artiste

Trouvez vos artistes préférés, appuyez sur leur icône et écoutez leurs meilleurs hits!