CORONAVIRUS: Québec ordonne la fermeture des lieux de rassemblement

Québec ordonne la fermeture de plusieurs lieux de rassemblement, y compris les bars, cinémas, centre de loisirs, de ski et d'entraînement. Cette mesure n'inclut pas les centres commerciaux, ni les restaurants, à l'exception des cabanes à sucre et des buffets.

Québec ordonne la fermeture de plusieurs lieux de rassemblement, y compris les bars, cinémas, centre de loisirs, de ski et d'entraînement. Cette mesure n'inclut pas les centres commerciaux, épiceries et pharmacies.

Les restaurants peuvent aussi demeurer ouverts, à l'exception des cabanes à sucre et des buffets.

François Legault demande toutefois aux restaurants de limiter la clientèle à 50% de leur capacité. Les clients devront se trouver à une distance d'au moins un mètre les uns des autres. 

Cette distance recommandée par les experts en santé permet d'éviter que des gens qui seraient atteints, sans le savoir, de la COVID-19 n'infectent d'autres personnes.

« Ce que je dis aux Québécois, c'est qu'il faut limiter ses sorties. On devrait sortir seulement pour aller travailler, acheter du pain, aller à la pharmacie, se faire soigner, prendre une marche, ou aller aider des personnes de 70 ans et plus. (...) Je réalise très bien qu'on vous en demande beaucoup, qu'on met beaucoup de restrictions dans votre vie normale. Dites-vous que ce qu'on est en train de faire, ça va sauver des vies.»

- François Legault, premier ministre du Québec

Les cabanes à sucre frappées de plein fouet

Cette nouvelle mesure du gouvernement Legault survient alors que la saison des sucres bat son plein. 

La copropriétaire de l'érablière Charbonneau à Mont Saint-Grégoire en Montérégie trouve la situation aberrante:

« Je trouve ça injuste (...) parce qu'on a certaines cabanes à sucre qui sont très petites, plus petites que certaines chaînes de restaurant. »

- Mélanie Charbonneau

Son érablière n'était remplie qu'au quart de sa capacité dimanche, en raison des nombreuses annulations des derniers jours. Avec ses tables pouvant asseoir de deux à six personnes, elle assure qu'elle pourrait respecter la consigne gouvernementale, tout comme d'autres cabanes à sucre du même secteur.

« Il y en a qui ont investi pour mettre des paravents pour convertir des grandes salles en plus petites salles. On s'est tous organisé pour essayer de couvrir nos frais, de ne pas mettre au chômage notre personnel et de trouver des solutions en attendant que la crise s'atténue. »

- Mélanie Charbonneau

La restauratrice gardera ouvert son comptoir de mets à emporter. Elle espère maintenant qu'elle n'aura pas à fermer son érablière pendant trop longtemps afin de sauver ce qui restera de la saison des sucres. 

spacer