Difficile de loger les étudiants pour encore plusieurs années à Rimouski


(La Presse canadienne)

Les futurs étudiants et étudiantes de l’UQAR et du Cégep de Rimouski devront s’armer de patience puisque la crise du logement prendra plusieurs années à se résorber, selon le maire de Rimouski.

Guy Caron indique que des investissements pour le logement seront intégrés au budget 2023, mais qu’il faudra 5 à 6 ans avant de retrouver l’équilibre.

« Avec le logement, la solution ne se fera pas du jour au lendemain, ça prend du temps pour construire. Les mises en chantier sont plus difficiles avec le contexte économique incertain, l’inflation et la hausse des coûts de construction qu’on a subie. »

Guy Caron, maire de Rimouski

Les établissements d’enseignement sont à pied d’œuvre pour soutenir les étudiants qui n’ont toujours pas trouvé de logement. L’arrivée des étudiants à la faculté de médecine de l’université Laval à l’hôpital de Rimouski en 2023 risque d’ajouter de nouvelles difficultés.

« Présentement, on essaie de passer au travers de la rentrée et nous assurer qu’il y aura une stabilité, mentionne Guy Caron. On a au moins un outil qu’on n’avait pas nécessairement auparavant, c’est la possibilité d’étudier à distance. Ce n’est pas la solution idéale, mais temporairement ça va au moins être une possibilité. »

Rappelons que l’UQAR souhaite réaliser un projet de construction de nouvelles résidences de 100 logements pour les étudiants et étudiantes.