Fillette de Granby: un technicien en identité judiciaire présente des photos de la scène de crime

img-1966 (1)

Au quatrième jour du procès pour meurtre de la belle-mère de la fillette de Granby, un technicien du service d'identité judiciaire (SIJ) de la Sûreté du Québec a présenté son expertise de la résidence familiale effectuée le 29 avril 2019, la veille du décès de la victime.

Sur les photos de la petite chambre où la fillette a été retrouvée, présentées en cour par Charles Camiré, il est possible de voir que l'ensemble des meubles, dont une étagère, une commode, un lit et une chaise, ont été empilés dos à un mur de façon à obstruer les fenêtres. Ce témoignage corrobore ceux des premiers répondants.

Le technicien du SIJ a aussi pris en photos des pièces de vêtements qui étaient au sol, soit une tuque rose ainsi qu'une chemise de grandeur adulte dont les manches étaient nouées ensemble au niveau des poignets. La partie inférieure de la chemise était également mouillée, tout comme l'épaule gauche.

M. Camiré a aussi photographié un amas de ruban adhésif transparent, de forme arrondie, faisant 41 cm de long par 13 cm de large. Des cheveux et des fibres de tissus roses ont été retrouvés à l'intérieur. D'autres morceaux de ruban adhésif transparent ont été retrouvés à divers endroits dans la chambre.

Plusieurs marques de blessures sur le corps

Au lendemain de son expertise des lieux, le policier a été appelé à se rendre à l’hôpital afin de photographier la jeune victime. Sur celles-ci, il est possible de voir certaines marques rouges sur le côté d’un genou, sur la main droite et à l’arrière du bassin, ainsi qu’une marque blanchâtre sur le côté droit du torse. Certaines mesures de quelques parties du corps ont à ce moment été effectuées.

Il s'agit du cinquième témoin à prendre la barre depuis le début du procès, qui devrait s'étirer sur six semaines.

La femme de 38 ans est accusée de meurtre non prémédité et de séquestration en ayant enroulé la victime dans du ruban adhésif.