Kristina Michaud déçue de la délégation canadienne à la COP27


Sameh Shoukry, président du sommet climatique COP27, à droite, s'exprime lors de la session plénière de clôture du sommet climatique de l'ONU, le 20 novembre 2022. (Peter Dejong | The Associated Press)

La porte-parole du Bloc québécois en matière de changements climatiques, Kristina Michaud, se dit amèrement déçue de la délégation canadienne qui a pris part à la COP27.

La députée d'Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia souligne le manque d'engagement du Canada à ce sommet mondial sur le climat, auquel le premier ministre n'a pas participé.

Le gouvernement canadien était plutôt représenté par le ministre de l’Environnement Steven Guilbeault.

Kristina Michaud déplore aussi la présence de représentants de l'industrie pétrolière au sein de la délégation.

Elle soulève que le Canada a fait pression sur d'autres pays pour retirer de la déclaration finale la proposition d'éliminer progressivement les énergies fossiles.

Selon la députée bloquiste, ça en dit long sur la disparité entre les intérêts du Canada et ceux du Québec:

«Ce qu'on voit, c'est que Steven Guilbeault est davantage redevable à l'industrie qu'aux citoyens et au Québec. On a l'exemple ici depuis longtemps avec l'hydroélectricité et l'éolien et pendant ce temps-là on doit se battre contre un Canada qui continue de développer l'industrie pétrolière.»

Kristina Michaud rappelle qu'en plus de n'ajouter aucune mesure significative pour réduire son empreinte écologique, le Canada continue de manquer ses cibles environnementales.

«C'est plein de messages que ça envoie, que pour le Canada, la lutte contre les changements climatiques, ce n'est pas si important que ça. C'est peut-être pour cela que le premier ministre ne s'est pas présenté, peut-être était-il gêné de son bilan», commente-t-elle.