Une nouvelle vision maritime pour le fleuve St-Laurent

La ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, accompagné de son collègue à l'emploi, Jean Boulet, ont annoncé ce matin un investissement de près de 930 millions de dollars pour moderniser les infrastructures portuaires situées sur le fleuve.

Le gouvernement du Québec veut faire du fleuve Saint-Laurent un pilier de la relance économique.

La ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, accompagné de son collègue à l'emploi, Jean Boulet, ont annoncé ce matin un investissement de près de 930 millions de dollars pour moderniser les infrastructures portuaires situées sur le fleuve. 

«Avantage Saint-Laurent» en 3 volets

Ce vaste plan qui a été rendu public au Port de Trois-Rivières, comporte 3 volets. 

D'abord, 300 millions $ sont réservés pour doter le cours d'eau de 3200 km d'installations modernes et concurrentielles ensuite 232 millions $ seront investis pour assurer une navigation efficace et enfin près de 400 millions $ seront offerts aux communautés situées le long du fleuve pour la création de projets qui visent à relancer l'économie locale.

Québec veut ainsi faire du fleuve Saint-Laurent un corridor économique performant et respectueux des écosystèmes et des communautés riveraines.

«L'économie bleue sera un pillier de la relance économique car il est claire que l'industrie a plusieurs atouts pour aider le Québec à rebondir.»

- Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports

Le gouvernement veut également mettre l'intelligence artificielle au profit du plan, baptisé «Avantage Saint-Laurent», dont les jalons seront posés d'ici 2024-2025. 
 

Ce vaste plan qui a été rendu public au Port de Trois-Rivières, comporte 3 volets.

Gouvernement du Québec