Hausse des animaux abandonnés dans Drummond avec le déconfinement

Animaux

La période "d'après-déménagement'' est de nouveau intense à la Société protectrice des animaux de Drummond (SPAD). Les craintes anticipées en raison de la pandémie de COVID-19 se sont avérées.

L'organisme de la rue Janelle a énormément reçu de chats au cours des dernières semaines et la situation est généralisée à travers la province. La SPAD a de la place pour près de 200 chats et on remarque pratiquement une surpopulation actuellement.

On dénote un contrôle sur le nombre de chiens, mais l'organisme a aussi dû accueillir beaucoup de lapins, de rongeurs et d'oiseaux.

Le nombre d'abandons d'animaux relié au déconfinement est aussi énorme :

"On va voir de plus en plus de situations comme ça jusqu'en septembre ou octobre (...). Les gens s'aperçoivent qu'un animal lorsqu'ils peuvent partir en vacances et qu'ils ne sont pas confinés, c'est quand même des responsabilités. Souvent, ils vont s'en départir pour plusieurs raisons. (...) On ne veut pas non plus être à pleine capacité, mais de devenir le cas au cours des prochaines semaines."

Gracieuseté - archives

- Philippe Labonté, directeur général de la SPAD

DIRE LA VÉRITÉ SUR L'HISTORIQUE DE VOTRE ANIMAL

M.Labonté a aussi souligné qu'il est important de donner le véritable historique de l'animal et non de dire que leur animal est errant pour éviter des frais. Cette situation baisse de près de moitié les chances de l'animal de se faire adopter.