Opération policière près du Marché public de Drummondville


L'école St-Joseph sera fermée pour la journée en raison de cette opération policière qui s'est déroulé vendredi matin. Un périmetre de sécurité a été érigé entre les rue St-Édouard, St-Albert et St-Jean, autour du marché public. (Sûreté du Québec)

L'école St-Joseph sera fermée pour la journée en raison de cette opération policière qui s'est déroulée vendredi matin. Un périmetre de sécurité a été érigé entre les rues St-Édouard, St-Albert et St-Jean, autour du marché public.

Vers 3h45 ce matin, les policiers ont apercu une altercation entre deux individus. À l'approche des policiers, les individus se sont sauvés. Un véhicule a été localisé et les deux hommes ont été arrêtés et transportés au centre hospitalier pour soigner leur blessures.

«Lors de cette altercation, le temps que les policiers en patrouille tentent d'intercepter le véhicule, celui-ci avait quitté les lieux. Il a toutefois été rapidement intercepté, mais on ne parle pas de poursuite. À son bord, il y avait deux individus qui étaient blessés», a affirmé la porte-parole de la Sûreté du Québec, Audrey-Anne Bilodeau. 

«Aux dernières nouvelles, le conducteur a des blessures légères, quant au passager on peut toujours parler de blessures graves, mais ça ne mettrait pas sa vie en danger», a-t-elle ajouté. 

Selon la SQ, le périmètre de sécurité sera maintenu encore quelques heures afin de permettre aux enquêteurs et aux techniciens en scène de crime de faire la lumière sur les circonstances dans cette affaire. 

Peu de collaboration

Un prélèvement sanguin a été effectué sur le conducteur puisqu'il «semblait avoir les capacités de conduite affaiblie», selon le corps de police provincial. L'une des personnes impliquées possède des antécédents judiciaires. 

«Les deux personnes impliquées ne collaborent pas avec nos services, donc il est difficile de se faire une image de ce qui s'est réellement passé. C'est l'enquête qui va déterminer la suite des choses, en parallèle avec les versions des personnes si elles souhaitent collaborer dans l'enquête», a expliqué Mme Bilodeau. 

Cette dernière ajoute qu'il est «encore trop tôt pour avancer un lien quelconque avec le monde des stupéfiants, mais que ce n'est pas impossible.»

Selon la SQ, aucune arme n'a été impliquée dans cet évènement. L'enquête se poursuit. 

Le Centre de service scolaire des Chênes a confirmé sur les réseaux sociaux que les parents ont été avisés de la situation. 

Avec les informations de Lili Gagnon