Prostitution juvénile à Drummondville : une première sentence

William Osadchuk accusé Drummondville @Crédit photo Eric Beaupré Vingt55-002

Un premier accusé relié à une frappe policière contre la prostitution juvénile à Drummondville a reçu sa sentence.

William Osadchuk écope de 6 mois de prison. Il a déjà purgé 8 mois de prison de façon préventive.

L'homme d'une trentaine d'années, habitant Saint-Pie, a été déclaré coupable pour des accusations de leurre informatique et d'obtention de services sexuels moyennant rétribution d'une personne de moins de 18 ans.

Outre la prison, Osadchuk écope aussi de 2 ans de probation et devra fournir un échantillon d'ADN.

Il est également inscrit au registre des délinquants sexuels à vie.

iStock/nito100

 

OPÉRATION POLICIÈRE À DRUMMONDVILLE

Osadchuk a été arrêté en octobre 2019 dans un hôtel de Drummondville lors d'une opération policière de la SQ.

L'homme, croyant avoir rendez-vous avec une jeune fille mineure, âgée de 16 ans, et il a plutôt été reçu par une policière.

Huit autres hommes ont été arrêtés lors de cette opération policière, dans les mêmes circonstances, et pour les mêmes accusations.

Il s'agit de résidents de Drummondville, St-Germain-de-Grantham, Val-Joli et St-Paulin.

Du lot figure des gens plutôt connus à Drummondville, dont l'homme d'affaires André Côté, l'ex-enseignant du secondaire Sylvain Rouleau et un ex-préventionniste au Service de sécurité incendie, Frédéric Picotte.

Dans leur cas, ils font toujours face à la justice.

 

À LIRE AUSSI