L'Estrie préconisée pour la migration interrégionale

178211422_10159708562067915_3315463091531792818_n

L'année 2020-2021 a été fructueuse pour l'Estrie en termes de migration interrégionale. La région connait ses gains migratoires les plus élevés depuis les années 2000, avec une hausse de 8600 personnes ayant migré sur son territoire. 

En chiffres, la région a vu son taux migratoire augmenter de 1,78% depuis le 1er juillet 2020, soit une hausse de 0,74% par rapport à l'année précédente. L'Estrie est donc la deuxième région à avoir accueilli le plus de migrants interrégionaux dans la dernière année. 

Elle se classe tout juste après le territoire des Laurentides, qui compte un gain migratoire de 12 700 personnes. 

Les grands centres du Québec ont pour leur part vécu une année difficile. Montréal, la Montérégie, la Capitale-Nationale, l’Outaouais et Laval ont vu leurs bilans de migrations se déteriorer au cours de la dernière année. En effet, Montréal enregistre des pertes nettes de -48 300 personnes dans ses échanges migratoires avec les autres régions administratives en 2020-2021, ce qui correspond à un déficit de -2,6 % en proportion avec sa population.

PORTRAIT PROVINCIAL

Entre le 1er juillet 2020 et le 1er juillet 2021, 232 000 personnes ont changé de région administrative de résidence au Québec, soit 19 % de plus qu’au cours de l’année 2019-2020. 

Ce portrait de la migration interrégionale en 2020-2021 est le premier qui s’inscrit entièrement dans le contexte pandémique.

Ces données sont rendues disponibles depuis l'année 2001-2002 par l’Institut de la statistique du Québec. La migration interne est une composante importante du bilan démographique des régions administratives.

Pour plus de détails sur ce bulletin sociodémographique de l’Institut de la statistique du Québec, visitez le https://statistique.quebec.ca/fr/communique/migration-interregionale-quebec-2020-2021-gains-records-pour-plusieurs-regions-en-dehors-des-grands-centres.