Meurtre de Meriem Boundaoui: arrestation d’un deuxième suspect

Des messages sont affichés sur une carte lors d'une veillée et d'une manifestation contre la violence armée à la mémoire de Meriem Boundaoui à Montréal, le dimanche 14 février 2021.  (Graham Hughes | La Presse canadienne)

Un homme de 27 ans a été arrêté par les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) dans l’affaire du meurtre de Meriem Boundaoui. Il s’agit du deuxième suspect arrêté dans ce dossier.

Une opération policière a mené, mercredi matin, à l’arrestation de cinq individus âgés de 22 et 27 ans pour plusieurs crimes, notamment des voies de fait et des crimes reliés aux stupéfiants. L’un d’entre eux serait un homme impliqué dans la fusillade, qui a causé la mort de Meriem Boundaoui.

«Faisant suite à ces deux arrestations. Nous pouvons vous confirmer que les responsables directement et activement impliqués dans ce meurtre ont été appréhendés», a affirmé la directrice générale par intérim du SPVM, Sophie Roy.

À lire également:

Pour l’instant, le SPVM ne peut dévoiler le rôle de chacun des suspects dans ce crime.

«Le plus loin que je peux aller pour l’instant, c’est de dire que ces deux personnes-là occupaient le véhicule au moment de l’événement, mais je dois protéger l’intégrité du processus judiciaire», a précisé le commandant des crimes majeurs au SPVM, Paul Verreault.

Pour l’instant, l’arme du crime n’a pas été trouvée, a ajouté le commandant.

Également présente au point de presse, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a rappelé que Meriem Boundaoui a été une victime innocente de la violence armée à Montréal.

Seulement 15 ans

L’adolescente, alors âgée de 15 ans, avait été tuée en début de soirée le dimanche 7 février 2021 lorsqu’elle s’était retrouvée au milieu d’une fusillade impliquant deux groupes avec qui elle n’avait aucun lien.

Lundi dernier, le commandant du Service de police de la Ville de Montréal, Salvatore Serrao, confirmait l’arrestation de Salim Touaibi dans cette affaire. L’homme de 26 ans fait face à plusieurs chefs d’accusation, dont un de meurtre au premier degré.

Il a comparu brièvement lundi après-midi en visioconférence et sera de retour en cour le 22 juillet pour faire face à des chefs d’accusation de meurtre au premier degré, en plus de quatre tentatives de meurtre.

En conférence de presse, lundi, le commandant du SPVM Salvatore Serrao n’avait pas voulu confirmer que Salim Touaibi était celui qui a atteint la jeune femme au cours de la fusillade. Celle-ci était assise sur le siège passager d’un véhicule stationné lorsque le conflit a éclaté entre des gens sur le trottoir et des individus à bord d’un deuxième véhicule.

 

Avec des informations de la Presse canadienne