QS promet 50 000 logements sociaux pour stopper la crise

La députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, prétend qu'il manque 110 000 habitations au Québec, dont 37 000 logements sociaux. Sur la photo, la coporte-parole de Québec Solidaire (QS)  (Jacques Boissinot | La Presse canadienne)

La période de déménagement sera une importante source de stress pour des centaines de famille avec la rareté et les coûts élevés des logements dans le Grand Montréal. Québec solidaire (QS) accuse la Coalition avenir Québec (CAQ) de contribuer au problème en brisant ses promesses en matière de logements sociaux. 

La députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, prétend qu'il manque 110 000 habitations au Québec, dont 37 000 logements sociaux. 

«On va se le dire, des condos ce n’est pas ça qui manque à Montréal, mais des logements abordables et qui répondent aux besoins des gens, oui! Dans 5 jours, le 1er juillet arrive et tous les experts prédisent que cette année en sera une autre difficile (...) le feu était pogné dans les rideaux, maintenant la maison brûle au grand complet», affirme Manon Massé.

Seulement la moitié des 15 000 logements sociaux promis dans le programme AccèsLogis ont été construits durant le premier mandat de la CAQ qui souhaite en construire 500 de plus. Une compilation du quotidien Le Devoir démontre que le prix de certains logements est maintenant plus cher sur la Rive-Nord qu'à Montréal en raison de la rareté. Le taux d'inoccupation est de 2,1% sur la Métropole en cette semaine du grand bal des déménagements. 

«Pouvez-vous m'expliquer pourquoi ça fait 4 ans que Québec et le Canada (Ottawa) ne s'entendent pas pour faire descendre l'argent fédéral, qui est notre argent, pour la construction et la rénovation de logements sociaux? Je trouve ça inacceptable (...) la CAQ doit sortir son chéquier sinon ce sont les locataires qui vont encore payer prix» - Manon Massé, Québec Solidaire

QS promet 50 000 logements en 4 ans

Pour stopper l'hémorragie, Québec solidaire promet la construction de 50 000 logements sociaux dans un premier mandat s’il est porté au pouvoir. La promesse qui n'est pas encore chiffrée sera détaillée lors du dévoilement du cadre financier du parti lors de la campagne électorale.

La crise fait en sorte que des « milliers de ménages vont se ramasser dans des logements trop petits, insalubres et trop chers » d'après le responsable en matière de logement de Québec solidaire, Andrés Fontecilla.

Le taux d'inoccupation du parc locatif est de moins de 1% dans 22 villes du Québec selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).