RAPPEL du médicament Zantac pour les brûlures d'estomac

Le médicament contre les brûlures d'estomac Zantac fait l'objet d'un rappel au Canada et aux États-Unis. Le géant pharmaceutique français, Sanofi, procède au retrait volontaire du médicament en vente libre en raison d'une possible contamination à une impureté de nitrosamine appelée N-nitrosodiméthylamine (NDMA). Cette substance est classée comme cancérigène probable par l'Organisation mondiale de la santé.

Le médicament contre les brûlures d'estomac Zantac fait l'objet d'un rappel au Canada et aux États-Unis.

Le géant pharmaceutique français, Sanofi, procède au retrait volontaire du médicament en vente libre en raison d'une possible contamination à une impureté de nitrosamine appelée N-nitrosodiméthylamine (NDMA). Cette substance est classée comme cancérigène probable par l'Organisation mondiale de la santé.

Des analyses sont toujours en cours par le fabricant.

Capture d'écran - Facebook Zantac Canada

Le mois dernier, les autorités canadienne et américaine ont établi que certains médicaments contenant de la ranitidine, dont le Zantac, pourraient comporter de faibles concentrations de NDMA. 

Le 17 septembre, Santé Canada a demandé aux entreprises de cesser la distribution de la ranitidine au Canada, tout en précisant que les produits sur les tablettes des pharmacies pouvaient continuer d'être vendus. 

La liste des produits visés par cette recommandation se trouve sur le site de Santé Canada.

L'agence gouvernementale conseille aux citoyens qui consomment ces médicaments de contacter un médecin pour modifier leurs traitements. Ceux qui prennent de la ranitidine sous ordonnance ne devraient pas cesser de la prendre sans en avoir discuté avec leur professionnel de la santé.