Un chien abandonné pendant 21 heures avec les bagages de l'aéroport

Un chien été abandonné 21 heures à côté des nombreuses piles de bagages, dans un coin de l’aéroport international Pearson. (CTV News)

Une femme de Toronto a révélé avoir secouru un chien de la République dominicaine, qui a ensuite été abandonné 21 heures à côté des nombreuses piles de bagages, dans un coin de l’aéroport international Pearson.

Jena Butts a passé trois mois à Puerto Plata, où elle a trouvé un chien errant. Étant tombée en amour avec l’animal, elle a décidé de le ramener au Canada afin de lui trouver une maison et une famille.

À lire également:

Mme Butts, accompagnée du chien nommé Winston et de son propre chien, sont atterris à Toronto dans les alentours de 1h30, samedi matin. Vers 2h, son chien lui a été remis en main propre, mais Winston manquait à l’appel.

Ce texte est une traduction d'un article de CTV News.

«J’ai parlé à plusieurs responsables des bagages, leur disant: "Je suis toujours en train d’attendre un chien". Ils m’ont dit qu’il n’y avait rien d’autre ici», se souvient-elle.

Vers 3h, un agent lui a conseillé de rentrer chez elle et d’appeler la compagnie aérienne plus tard, alors qu’il n’y avait plus de personnel disponible à cette heure.

«J’étais très en colère et je ne comprenais pas pourquoi personne à l’aéroport ne m’aidait à retrouver mon chien, a lancé la dame. C’est un être vivant!»


Crédit photo: CTV News

Le matin suivant, Jena Butts a tenté de rejoindre la compagnie aérienne Air Transat pour savoir si Winston était bel et bien à Toronto ou s’il était toujours à Puerto Plata.

La fin de la saga

21 heures plus tard, les douaniers de l’aéroport ont enfin trouvé la cage de l’animal.

«Il a été retrouvé dans un coin avec plein de bagages perdus», a avancé Mme Butts.

Les responsables ont libéré Winston afin de lui donner de l’eau, mais l’animal était couvert d’urine lorsqu’elle l’a récupéré.

«Il est vraiment traumatisé. Je ne vais plus voyager avec des chiens pour un bon moment.»

Mme Butts dit avoir reçu un courriel de la compagnie GTA Dnata, un fournisseur d’Air Transat et de l’aéroport de Toronto, s’excusant pour les derniers évènements. La compagnie lui a également offert une carte-cadeau en guise de compensation.

«Bien qu'il y ait eu des raisons expliquant cet échec, qui vous a amené à vous demander où se trouvait votre précieux animal de compagnie, nous pouvons vous assurer que nous allons prendre les mesures nécessaires pour qu'aucun autre propriétaire d'animal ne soit confronté à une telle situation, a répondu le président-directeur général Antonio Alvarez. Vous nous avez confié votre précieuse cargaison et malheureusement, on vous a laissé tomber.»

«En tant que propre propriétaire de chien, je comprends l’angoisse que notre échec peut provoquer et nous aimerions vous offrir une compensation sous forme de carte-cadeau, que vous pourrez utiliser à votre guise.»

Jena Butts affirme ne pas avoir eu de nouvelles d’Air Transat. Questionnée à ce sujet par CTV News, la compagnie aérienne a répondu qu’elle avait ouvert une enquête afin de comprendre ce qu’il s’était passé.

«Nous sommes sincèrement désolés de savoir que notre client a dû vivre cette situation stressante. Nous allons la contacter directement afin de savoir tous les détails et lui offrir une compensation.»

Il faut que ça change

Mais Butts n’est pas du tout intéressée à recevoir des cadeaux, elle qui souhaite qu’Air Transat crée une politique afin d’améliorer le traitement des animaux à l’intérieur de leurs avions.

«Je suis encore ébranlée, a-t-elle confié. C’est difficile de trouver les bons mots. Quelque chose doit être fait, de meilleures politiques.»


Crédit photo: CTV News

«J’ai l’impression qu’Air Transat aurait pu gérer la situation d’une bien meilleure façon et avec un peu plus d’empathie, parce que personne ne semblait s’en soucier.»

La cliente ajoute que Winston devait retrouver son nouveau foyer dès son arrivée au Canada, mais le tout a été repoussé au jour suivant en raison de cette expérience traumatisante.

Chaos à l'aéroport

Lors des dernières semaines, les voyageurs passant par l’aéroport Pearson se sont plaints de la mauvaise gestion, alors que plusieurs bagages ont été égarés et que des vols ont été annulés.

Un homme a confié à CP24 qu’il est arrivé à Toronto depuis 16 jours et qu’il attendait toujours ses bagages.

L'Autorité aéroportuaire du Grand Toronto a expliqué que cette situation survient en raison d’une pénurie de main-d’œuvre, facteur principal derrière ces annulations de vols.