Olymel dément des rumeurs de fermetures d'usines à Saint-Esprit et Saint-Hyacinthe

olymel

Olymel dément formellement que les usines de Saint-Esprit et Saint-Hyacinthe seront fermées en raison de l'apparition de cas de COVID-19 dans une publication partagée où il est également question de salubrité des aliments. 

Le porte-parole d'Olymel Richard Vigneault est formel: l'entreprise répond aux plus hauts standards de l'Agence d'inspection des aliments et que la salubrité des viandes n'a JAMAIS été remise en jeu.

Un message anonyme circule sur Facebook par messagerie instantanée et a été porté à notre connaissance par des internautes maskoutains.

Dans le message téléphonique, une jeune femme allègue que son « frère travaillant dans une usine de Trois-Rivières lui aurait mentionné que les usines de Saint-Hyacinthe et Saint-Esprit seront fermées en raison de l'infection à la COVID-19 de 59 personnes y travaillant». Elle invite aussi «la population à ne pas consommer la viande et à s'en débarasser» 

La direction d'Olymel dément la fausse publication, qu'elle qualifie de «mensongère et non-fondée».

Il n'est ni prévu que l'usine de Saint-Esprit dans Lanaudière ou que le siège social de Saint-Hyacinthe ne ferme temporairement, bien au contraire.

Le porte-parole réitère que l'usine de Yamachiche est fermée pour 14 jours, suivant les recommandations de la santé publique pour 51 cas présumés, à ce moment-ci.

Ailleurs, à Vallée-Jonction, on trouve 1 cas d'une personne en quarantaine, 12 cas actuellement en quarantaine à Ange-Gardien et 5 cas à Saint-Esprit.

Dans tous les cas, Richard Vigneault réitère que toutes les précautions sont prises à l'intention des employés, que l'entreprise travaille en étroite collaboration avec la santé publique      

M. Vigneault rappelle que des mesures ont été annoncées pour appuyer les travailleurs de ces usines avec une prime pour leur assiduité et reconnaître leur apport.

L'entreprise collabore étroitement avec le MAPAQ, la CNESST, l'Agence d'inspection des aliments pour un plan assurant la reprise sécuritaire des opérations à Yamachiche.