Grève du zèle dès jeudi dans les écoles franco-ontariennes

Professeurs ISTOCK monkeybusinessimages

En Ontario, les enseignants francophones entameront à leur tour des moyens de pression.

Dès jeudi, ils feront la grève du zèle, en réduisant notamment leurs tâches administratives.

L'Association des enseignants franco-ontariens (AEFO), qui représente près de 12 000 enseignants francophones à travers la province, est le dernier syndicat de profs à déclencher des moyens de pression, alors que les négociations achoppent avec le gouvernement Ford.

«Nos membres ont parlé, ils en ont long à dire, et l’AEFO les a écoutés et entendus. Les élèves d’aujourd’hui sont l’Ontario de demain. Le succès des élèves franco-ontariens est non négociable. L’AEFO a une part de responsabilité dans les décisions qui seront prises à la table de négociation et ne peut pas accepter de participer à la détérioration du système d’éducation franco-ontarien.»

- Rémi Sabourin, président de l'AEFO

De son côté, la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario tiendra demain une cinquième journée de grève.

Elle touchera notamment des écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario et du Conseil scolaire de district catholique de l'Est ontarien.

La Ville d'Ottawa met d'ailleurs à la disposition des parents des camps de jour pour les dépanner.

Le 21 janvier prochain, ce sera au tour des membres de l'Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens de débrayer.