Le CHEO obligé d'ouvrir une deuxième unité de soins intensifs pédiatriques


Le CHEO compte plus du double de son volume normal de patients à l'heure actuelle. (Archives)

Le Centre hospitalier pour enfants de l'Est ontarien (CHEO) se voit dans l'obligation d'ouvrir une deuxième unité de soins intensifs pédiatriques pour répondre au débordement de demandes de jeunes patients.

Cette décision résulte du nombre sans précédent d’infections respiratoires virales aiguës, alors que l’achalandage se trouve à un niveau historique depuis la fondation du CHEO il y a près de 50 ans.

Le centre hospitalier pour enfants compte en effet plus du double de son volume normal de patients à l'heure actuelle, patients qui sont encore plus malades qu’à l’habitude.

Cette réalité entraîne la réaffectation du personnel de l'hôpital et, par ricochet, le report de certaines chirurgies.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!