Une femme d'Ottawa accusée de ne pas avoir respecté sa quarantaine

Aéroport (iStock.com ArtMassa)

Ne pas respecter une quarantaine, ça peut être lourd de conséquences surtout en temps de pandémie.

C'est ce qui se passe avec une femme de 53 ans d'Ottawa qui est revenue de voyage le 26 septembre dernier, mais qui a recommencé à travailler quatre jours plus tard dans un centre de soins de longue durée.

Selon la loi, elle devait rester à la maison jusqu'au 9 octobre.

La bonne nouvelle c'est qu'aucun des résidents du foyer pour aînés où elle a travaillé n'a reçu de diagnostic positif à la COVID-19.

La femme fait face à la justice pour ne pas avoir respecté une quarantaine de 14 jours et pour avoir exposé autrui à un danger imminent de mort ou de blessures graves.

Sa prochaine comparution est prévue pour le 24 novembre.

La peine maximale pour avoir exposé autrui à un danger imminent de mort ou de blessures graves est une amende de 1 million de dollars et trois ans de prison. 

Pour le non-respect de la quarantaine, elle s'expose à une amende de 750 000 dollars et jusqu'à six mois de prison.