Violence conjugale: l'absolution conditionnelle d'un Gatinois contestée

Le palais de justice de Gatineau, situé sur la rue (Google Street View)

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales portera finalement en appel la sentence décernée à un Gatinois de 42 ans coupable de violence conjugale.

« Après avoir avisé la victime, le DPCP confirme qu’il porte en appel la peine imposée à Joshua Schoo et qu’un avis d’appel a été déposé aujourd’hui, a écrit sur Twitter la porte-parole du ministère public. En raison des procédures judiciaires qui se poursuivent, le DPCP ne peut commenter davantage cette cause pour le moment. »

La Couronne qualifie de déraisonnable l'absolution conditionnelle accordée à Joshua Schoo le mois dernier, après qu'il ait été trouvé coupable d'avoir battu, étranglé et menacé son ex-conjointe.

Le DPCP a relevé plusieurs erreurs de la part du juge Serge Laurin, qui voulait éviter à l'accusé de ne plus pouvoir voyager et de perdre son emploi à la Ville d'Ottawa.

La Couronne craint que cette sentence ne dissuade pas d'autres accusés de commettre ce genre d'infractions.

Rappelons que le procureur réclamait six mois d'emprisonnement.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!